Leïla Anis, au lycée René Cassin

“L’exil porte souvent en lui tant de contradictions et fait faire tant de contorsions qu’on préfère souvent le taire. Pourquoi raconter qu’on est un étranger de partout, ni d’ici, ni de là-bas ? Ça intéresse qui une fille de l’entre-rien ?

Pourtant, Leïla Anis relève le défi avec dignité. Les mots de Fille de, réminiscences ténues et souvenirs fantasmes d’une adolescence, posent la question de l’exil au féminin et des stéréotypes de genre. Ici, à 16 ans, l’exil est un accident qui remet en jeu les possibles, et un nouveau devenir de femme s’écrit au nom de toutes celles dont les voix sont aujourd’hui mutilées.

Leïla Anis a quitté l’Afrique de l’Est à l’adolescence pour la France. Après des études de Lettres et Arts du spectacle, elle a suivi une formation professionnelle de l’acteur. Comédienne et intervenante artistique pour des compagnies de théâtre, elle se consacre aussi aujourd’hui à l’écriture.”

Source : https://urlz.fr/lez

 

 

Biographie :

Née en 1983, Leïla Anis a grandit à Djibouti en Afrique de l’Est. Elle arrive en France à l’âge de 16 ans et suit une formation de l’acteur à Lyon au Croiseur et un master en lettres modernes-arts du spectacle à l’Université Lyon II. Depuis 2008, elle travaille comme comédienne et intervenante artistique pour plusieurs compagnies de théâtre.
Elle écrit son premier texte Fille de, (Lansman Éditeur 2013) , dans le cadre d’une collaboration avec la compagnie Théâtre du Grabuge. Fille de, a reçu les Encouragements du CNT, le Prix Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre, et celui de la XVe Biennale Jeune Créateur Europe-Méditerranée (Rome-Nottingham-Marseille).
Depuis 2012, elle est auteure associée à la Compagnie de l’Œil brun, elle écrit en collaboration avec le metteur en scène Karim Hammiche, tout au long du cycle « Identité et parole » : Filiations ou les enfants du silence en 2014 et Du bruit sur la langue en 2015, deux pièces d’auto-fictions inspirées de l’histoire de Karim Hammiche, qui a collaboré à leur adaptation pour la scène. Puis elle écrit Face de lune, texte jeune public en 2016 et Les Monstrueuses en 2017. Ces textes sont publiés par Lansman Éditeur. Par ailleurs, elle écrit Se reposer ou être libre en 2016, et Europa Online en 2018.
En 2020, elle devient auteure associée du Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis. Son spectacle Les Monstrueuses est joué dans des lycées d’Île-de-France entre janvier et mars 2021. En parallèle, elle joue dans Pourquoi les lions sont-ils si triste ? spectacle coproduit par le Théâtre Gérard Philipe, dont elle est également l’auteure.
Elle est actuellement en résidence sur le territoire pour l’écriture de son prochain texte Le Scarabée et l’océan.
Pendant la saison 2021-2022, Leïla Anis travaillera sur plusieurs projets. Elle sera notamment à l’origine du texte du spectacle Fille(s) de, une création collective et intergénérationnelle proposé aux petites filles, aux adolescentes et aux femmes de Saint-Denis, mis en scène par Julie Deliquet et Lorraine de Sagazan. Ce spectacle se jouera en juillet 2022 au TGP.
Elle continuera aussi son travail auprès de diverses associations et établissements scolaire dans le cadre d’ateliers d’écriture.

Avec Leïla Anis et la compagnie de l’Oeil Brun

Pour en savoir plus: https://www.theatre-contemporain.net/video/tmpurl_321kfS7J

 

mME

 

 

Mme Tokmak

Ma classe au cinéma- Lycéens et Apprentis au Cinéma ( LAAC)

Chaque année, l’équipe pédagogique peut  inscrire une ou plusieurs classes dans le dispositif Lycéens et apprentis au cinéma (LAAC) afin de découvrir tout au long de l’année scolaire au moins trois œuvres cinématographiques organisées spécialement à leur intention dans les salles de cinéma.

Les œuvres projetées en salle de cinéma sont inscrites dans le catalogue de films sélectionnés en fonction de la tranche d’âge des élèves

Ces séances permettent de :

– Construire des repères culturels tout en étudiant les langages artistiques et leurs interactions

– Découvrir la diversité culturelle des arts et des Hommes

– Créer un temps fort sur une thématique susceptible de fédérer des projets en langues et/ou autour des langues et de faciliter leur rayonnement

-Sensibiliser à l’atout que représentent les langues pour faciliter l’insertion professionnelle

-Valoriser le plurilinguisme

– Développer l’esprit citoyen et s’intégrer à la vie collective

– Valoriser la culture des pays

– Etudier les langages artistiques et leurs interactions

– Construire des repères culturels

– Découvrir la diversité culturelle des arts et des Hommes

 

En plus, de sensibiliser à la mobilité et à l’ouverture internationale (Erasmus, erasmus+ etwinning..), les séances attisent la curiosité des élèves et développent le sens de l’observation pour  devenir un spectateur averti.

Cette année, trois films sur cinq ont été retenus pour les classes de 1STMG2 et 1G9 parmi les 5 films au programme du dispositif Lycéens et Apprentis Au Cinéma en Île-de-France  2022-2023 :

  • Femmes au bord de la crise de nerfs de Pedro Almodovar (1989)- Raging Bull de Martin Scorsese (1981)
  • - Proxima d’Alice Winocour (2019)

Les des autres films au programme:

- La Dame du vendredi d’Howard Hawks (1940)

- Y’aura-t-il de la neige à Noël ? de Sandrine Veysset (1996)

 

Les inscriptions sont généralement ouvertes du 30 août au 16 septembre à l’adresse suivante :

http://www.acrif.on-web.fr/app/academies

 

Mme Tokmak

BAL 2023

Chers élèves,

Le bal pour les élèves de la classe de Terminale, prévu  le 28 juin 2023 à partir de 20h, s’annonce grandiose, quatre thèmes vous sont proposés :

  • Gala

  • Casino 1950

  • Bal masqué

  • Italian Night

Voici une présentation vidéo réalisée par l’équipe du CVL :

Vidéo réalisé par Gabriel Orcun, membre du CVL et du ciné-club.

Un vote aura lieu prochainement pendant une semaine pour définir le thème!

À bientôt pour l’annonce des résultats!

Procès du 13: participation au Nikon Film Festival!

 Procès du 13!

Le Club-cinéma encadré et co-animé par Mme Tokmak et Mme Tosan est fier de vous annoncer notre sélection pour sa participation à la 13ème  édition au Nikon Festival.

Ce concours permet de favoriser la créativité cinématographique et l’émergence de nouveaux talents.

Cette année, le thème est le nombre 13. Ainsi, nous avons pu mener une réflexion autour de cette thématique synonyme à la fois de malheur et de bonheur.

Nous vous invitons à soutenir le lycée René Cassin en votant pour le court- métrage nommé  « Procès du 13 » :

 

https://www.festivalnikon.fr/video/2022/1707

 

Merci pour votre participation !

Bien cordialement,

Les élèves du Club-cinéma

Les élèves du lycée René Cassin à Málaga !

Les élèves du lycée René Cassin ont passé une semaine pleine et intense avec Mme Del Pino Ruiz et Mme Tokmak, professeures d’espagnol,  à Málaga : un dimanche matin, les élèves ont plongé dans le quotidien d’une famille espagnole, ce qui est magique et bouleversant à la fois!

Cette découverte du système scolaire espagnol, culturelle, historique, culinaire et surtout humaine est une expérience inoubliable et marquante pour tous.

En outre, cet échange franco-espagnol, est un outil pédagogique exceptionnel. Apprendre à vivre autrement, expérimenter la vie en groupe tout en respectant les règles de vie dans un autre pays sont des notions clés dans la construction des adultes responsables et autonomes en devenir.

Par conséquent, hors les murs du lycée, nous avons tissé des liens marquants, des personnalités se sont révélées et les élèves étaient investis, ouverts, tolérants, responsables, curieux, solidaires et drôles! Renforcer la cohésion du groupe et se connaître davantage ne sont pas des missions simples!

Plusieurs éléments nous permettent de dire que les valeurs la France et le lycée René Cassin ont été bien représentés, les familles espagnoles, les élèves et l’ensemble de l’équipe pédagogique sont enchantés!

Par cette expérience humaine formidable, les élèves ont pu développer des compétences importantes: ce fut un échange inoubliable. Cela donne un sens considérable aux apprentissages et favorise le contact direct avec la langue espagnole dans un environnement différent et nouveau, tout en s’adaptant rapidement…Bravo à toutes et à tous!

 

Finalement, la séparation était difficile, entre rires et larmes (surtout des larmes) mais ce n’est que partie remise car nous les accueillons du 8 au 15 avril 2023!

échange franco espagnol

Mme Tokmak

Le club-cinéma remporte le Prix du public !

“Mon petit coin du monde”

Des moments touchants, une soirée mémorable, des rencontres, de la joie et de la bonne humeur, des surprises et beaucoup d’émotions !

La 7ème édition du festival de court-métrage des jeunes organisée par la ville de Gonesse en collaboration avec le cinéma Jacques Prévert a été particulièrement marquante pour les élèves du club-cinéma du lycée René Cassin.

Étant finaliste, l’équipe du film, était déjà très heureux de participer à la projection au cinéma Jacques Prévert de Gonesse de leur court-métrage en présence de toute l’équipe du cinéma mais ils n’étaient pas prêts pour recevoir le Prix du Public, l’autre grande surprise de la soirée.

En présence de Mme Ammouche, responsable Animation et Programmation Jeune Public et, notamment, du maire adjoint, délégué à la jeunesse, M Bobby Ide, qui a remis le prix du public aux élèves, ils étaient surpris de recevoir le Prix du Public. Étonnés, les élèves sont passés de la joie, l’angoisse, la crainte  puis au soulagement et aux éclats de rire!

Nous remercions toute l’équipe et Mme Tosan pour sa disponibilité lors des séances du club-cinéma.

Bravo aux participants, une mention spéciale pour les finalistes !

 

Retour sur la soirée du 3 décembre, de la remise des prix au cinéma Jacques Prévert de Gonesse avant vous montrer notre court-métrage! Un peu de suspense! 

http://podeduc.apps.education.fr/video/6594-mon-petit-coin-du-monde-soiree-du-3-12mov/

 

Quelques témoignages :

Hier, le samedi 3 décembre, était un jour inoubliable gravé dans le marbre de mon cœur car ce jour était le jour où le club cinéma du lycée René Cassin avons réalisé l’impossible et l’impensable, gagner le Prix du public, et pour cela j’aimerais remercier TOUT LE PUBLIC et le club-cinéma ».

Mohamed

Quand nous avons commencé à travailler sur notre court-métrage notre objectif  n’était pas de gagner le concours mais d’être ensemble. Au cours de la soirée on faisait des pronostics pour savoir quel court métrage selon nous avait le plus chance de recevoir un prix et bien sûr le nôtre n’était pas dans nos pronostics car nous étions déjà parmi les finalistes alors imaginez notre stupéfaction quand on a compris que nous avions gagné le prix spécial du public. Je me souviens qu’Henry Paul m’a dit « je n’ai pas compris ». Soudain, on a commencé à se regarder les uns les autres comme si on avait peur que ce moment ne soit qu’une chimère un rêve hors de notre portée mais qui pourtant était bien là car on le vivait tous ensemble, pas exactement car il manquait à l’appel Hatice  et Philippe qui sont des membres à part entière de notre club cinéma. Pour chacun d’entre nous cette soirée a été inoubliable.

Pour Henri-Paul elle a été mémorable car cet évènement lui a permis de découvrir le travail des autres concurrents et de se rendre compte que chacun à sa propre vision du petit coin du monde.

Pour Gabriel « Ça a été une soirée enrichissante car j’ai pu faire pleins de rencontres, visionner différents courts métrages, découvrir plein de corps de métier mais j’ai surtout été surpris lorsque notre court-métrage a remporté le prix spécial du public ! Donc une soirée riche en émotions à refaire sans hésiter ! Et encore bravo à Asiya pour son texte et à Madame Tokmak pour son dévouement et d’être toujours là ! »

Mme Tokmak : Émotions palpitantes, rencontres avec les autres finalistes, de la joie et de la bonne humeur,  c’était une soirée émouvante qui nous a permis de rencontrer plusieurs jeunes engagés, rigoureux, talentueux, créatifs, pertinents et volontaires mais aussi des professionnels. Cette soirée presque philosophique laisse place à une réflexion intéressante autour de la thématique « mon coin du monde ». Un monde dans lequel chacun à une place considérable, un monde où l’on doit réagir. Pour répondre aux élèves, oui, le 7ème art, reflète une imagination sans frontière ! Il faut être ambitieux et croire en ses rêves ! Je suis fière de votre investissement et de votre travail engagé et pointilleux, vous êtes tous brillants, surprenants, engagés, attentifs et compétents !

Bravo à toutes et à tous !

 

Quant à moi ça a été une soirée inoubliable car j’ai pu la vivre avec mes camarades et Madame Tokmak.

Asiya

 

Titre du film :  « Mon petit coin du monde »

Durée : 2min25

Genre du film : style documentaire

Résumé du film :

Nous avons tous un petit coin du monde, vous savez cet endroit merveilleux où il nous est possible de rêver. Dans un monde, en changement perpétuel, il nous permet d’aller de l’avant mais ils est là aussi pour nous rappeler que chaque être humain et un individu à part entière, notre petit coin du monde est nous et fait partie de nous.

On ne rappelle pas suffisamment aux gens qu’ils ne doivent pas essayer d’être le reflet de quelqu’un mais qu’ils doivent essayer d’être leur propre reflet et c’est justement le message que nous voulons transmettre.

Pourquoi avez-vous voulu faire ce film, qu’avez voulu raconter  ?

 Nous avons voulu partager, au club-cinéma du lycée René Cassin, un groupe qui aime créer, monter, critiquer, réfléchir autour de plusieurs thématiques, nos passions.

« Notre petit coin du monde » retrace et relie nos points communs, tout en restant soi-même malgré la pression sociétale. Échanger avec les autres sur cette notion du coin du monde pour refléter « NOTRE » coin du monde était un défi à relever !

Quels sont nos points communs ? Qu’est ce qui nous rend heureux ? Notre petit coin du monde, n’est-il pas ce lieu unique ou on se réfugie pour créer sa propre personnalité et son bonheur ? Le bonheur dépend-il de nous ? Malgré les facteurs externes, c’est à nous de créer sa petite bulle, source de bonheur et de bien-être au quotidien.

Mme Tokmak, professeure d’espagnol

Nous vous invitons à visionner “Mon petit coin du monde” :

https://tube-arts-lettres-sciences-humaines.apps.education.fr/w/eff2rD76NRsR53yVcXYP3A?loop=1&autoplay=1

#3020 : un court-métrage de lycéens contre le harcèlement

LE FILM :

LE PROJET :